GLAM Mauritanie

« Tour du Sahel » en Mauritanie : Le verdict de la 2ème édition est connu

Lors de l’édition 2019 du Tour du Sahel en Mauritanie, les coureurs, venus d’Afrique et d’Europe, ont sillonné plusieurs régions du pays. La France, la Libye et le Maroc ont sorti leur épingle du jeu sans oublier la belle performance des cyclistes mauritaniens.

Pour une deuxième édition, c’est sans aucun doute une étape réussie ! Le Tour Cycliste International de Mauritanie, dénommé « Tour du Sahel », qui s’est déroulé du 19 au 23 Mars, dont le coup d’envoi a été donné à Nouakchott par le président mauritanien, M

ohamed Ould Abdel Aziz, a tenu tou

tes ses promesses. Dirigée par Abderramane Ould Outhmane, la Fédération Mauritanienne de Cyclisme (FMC), chargée d’organiser cet événement sportif, est, en effet, passée à la vitesse supérieure. Elle a réuni sur le parcours prévu à cet effet, soixante-huit coureurs venus du Maroc, d’Algérie, de France, du Mali, du Sénégal, de Guinée, de Gambie, de Libye, de Tunisie et de Mauritanie (pays hôte), contre 43 cyclistes de cinq pays africains enregistrés lors de la pre

mière édition en 2018.

Le Stade Olympique de Nouakchott était bondé de monde à la cérémonie d’ouverture le 19 mars dernier. Officiels, supporters et amateurs de bicyclette ne voulaient pas se faire raconter l’événement. C’est une foule en liesse, venue des différentes régions de la Mauritanie qui a accueilli chaleureusement les cyclistes des 15 équipes d’Afrique et d’Europe. La FMC et le ministère mauritanien de la Jeunesse et des Sports, commémoraient également, pour ce peloton, la journée nationale du Sport initiée par le gouvernement mauritanien en 2012.

Les coureurs partis de Nouakchott, ont parcouru Berjeimatt, Akjoujt, Aoujeft, Atar, Choum, Zouérate et Fdérick. En plein désert, le français Noel Richet qui a pu contempler le magnifique paysage mauritanien fait des anecdotes. « On voyait parfois des troupeaux d’une centaine de dromadaires mais aussi des chèvres », raconte le cycliste de la Team Progress (France). Les belles routes du Tour du Sahel recouvertes parfois de sable et de dunes d’une dizaine de centimètres à certains espaces n’ont pas empêché les coureurs de poursuivre leur course à vélo. La nouvelle recrue de la Team Progress garde de bons souvenirs de la Mauritanie et se dit prêt à revivre cette belle expérience. « Ils ne sont pas pressés. Ils ne se prennent pas la tête. », souligne Noel Richet lorsqu’il évoque l’accueil chaleureux de la population mauritanienne le long du parcours du tour.

Au classement final, le Français Klein Maderin Fall a remporté la première place, le Libyen Alaadine Hamoudi, la 2ème et le Marocain Seyid Al Moutawakkil, la troisième marche du podium.

Même s’ils ne font pas partie du trio gagnant, les sprinters mauritaniens n’ont pas démérités. Ils ont su convaincre par leur esprit de compétiteurs et leur performance à cette épreuve d’endurance. Les participants, en majorité, ont apprécié la qualité de leurs coups de pédales. Des résultats prometteurs, qui donnent de l’espoir aux organisateurs et à l’avenir du cyclisme en Mauritanie.

Herika Ouraga